L’Église Notre-Dame des flots de La Cotinière

L’Église Notre-Dame des flots de La Cotinière est une église paroissiale de Saint-Pierre-d’Oléron, située dans le diocèse de La Rochelle et Saintes et le département de la Charente-Maritime. C’est un lieu touristique exceptionnel qui impose respect et silence.

Histoire de l’Église Notre-Dame des flots

L’histoire de cette église est plus longue et plus intéressante que ce que l’on croit. À l’origine, une première chapelle est construite dans le village de La Cotinière au Moyen Âge. Mais cette chapelle a été ensevelie par les sables éoliens au fil du temps. Quelques vestiges de ce bâtiment ancien sont encore visibles aujourd’hui, au niveau de la rue de la chapelle.

Au fur et à mesure que la population grandissait, une volonté de donner un lieu de culte décent aux marins du port s’est développée également. Cela a conduit les autorités ecclésiastiques à envisager la construction d’un nouveau sanctuaire dans les années 1950. La décision fut prise en 1957 et le nom donné au sanctuaire est Notre-Dame des flots. Ainsi, grâce à l’aide des volontaires comme les agriculteurs, les marins ou les résidents de la ville, l’église fut bâtie, mais fut ensuite détruite en 1960 car jugée trop dangereuse.

L’église actuelle doit son existence à la volonté et à la persévérance du Père Kieffer et à l’architecte Jean Kieffer. Elle a été rebaptisée Notre-Dame-et-Saint-Nicolas et consacrée en mai 1969.

Intérêt touristique

L’Église Notre-Dame des flots est située au bord du port de la Cotinière sur l’île d’Oléron et orientée face aux bateaux, donnant l’impression de protéger les marins qui partent en mer. Elle est composée d’un seul vaisseau triangulaire avec des murs en moellons équarris. Les annexes sont également triangulaires, qui représentent le symbole de la trinité, formant l’étoile de David.

Tout à l’intérieur du sanctuaire évoque les marins disparus en mer. Les ouvertures rectangulaires abritent des vitraux modernistes et leurs teintes azur. À l’extérieur, une imposante ancre de marine et une stèle fleurie rendent également hommage à ces hommes disparus en mer.